Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Utopie&Réalite

Utopie&Réalite

À la rencontre des Utopistes créant la Réalite d'aujourd hui!


Co-Créer, c'est s'adapter! La co-création expliquée par la science. Utopie&Réalité.

Publié le 27 Avril 2015, 22:59pm

Catégories : #Psychologie, #Inventer, #Philosophie, #Avenir, #Bien-être, #Bon à savoir, #Divers, #Décrypter, #Education, #holisme

La vicariance, source de notre capacité à créer et co-créer.

Dans son livre - LA VICARIANCE, Le cerveau créateur de monde - (2013), Alain BERTHOZ explore le fonctionnement, non seulement du cerveau mais aussi de tout système vivant. Comment créer dans la complexité ! Il présente un concept qui n’est autre qu’une stratégie essentielle permettant à notre cerveau d’appréhender le monde et de nous y adapter en permanence. Mieux comprendre la vicariance, permet de remettre l’homme au centre de la scène, ou tout du moins dans la scène et lui restituer sa capacité d’inventer des solutions nouvelles, autrement dit de créer.

Prologue

Retrouver la liberté de créer. Est-ce possible ? Il semblerait que les données des sciences nous permettent aujourd’hui de répondre par l’affirmatif à cette question. En effet, elles suggèrent qu’il est possible de retrouver la liberté de créer notre monde en utilisant les incroyables richesses anatomiques, corporelles, linguistiques, culturelles, « humaines » que sont les nôtres. Selon Alain BERTHOZ, neurophysiologiste, professeur honoraire au Collège de France, membre de l’Académie des sciences et auteur de nombreux ouvrages dont La Vicariance, La Décision et la Simplexité, qui ont été de grands succès, « le remplacement d’un processus par un autre qui conduit au même but, est un outil fondamental des êtres vivants. (…) Il leur confère une puissante capacité de créer, d’innover et d’interagir avec autrui avec souplesse, tolérance et générosité ». BERTHOZ ajoute que l’homme dispose de « la merveilleuse faculté de créer des mondes imaginaires, (…) des mondes qu’il invente dans la réalité de sa vie quotidienne en la transformant au gré de ses désirs et de ses croyances (…) dans les roman et la fiction, (…) ou dans l’utopie ». Il nomme ce concept « vicariance », un terme au semblant compliqué désignant le fonctionnement et les mécanismes cérébraux humain permettant d’être acteur et créateur de son propre monde, en proposant des solutions nouvelles par remplacement d’une solution par une autre pour résoudre un problème donné, ou par utilisation d’une solution d’un problème pour résoudre un autre problème, permettant quand même d’aboutir au but désiré, autrement dit de créer son monde.

Introduction à la vicariance, concept source de création de mondes.

Qu’est que la vicariance ?

Alain Berthoz présente un concept clé, la « vicariance ».

Lorsqu’un de nos sens en remplace un autre qui fait défaut (lorsque nous tâtonnons dans le noir, ou lorsque nous devons, suite à un accident, suppléer un organe défaillant), lorsque nous utilisons plusieurs stratégies pour parvenir à un même but, lorsque nous multiplions nos identités pour naviguer dans le monde virtuel d’Internet ou des jeux vidéo, nous nous en remettons à des processus vicariants mis en place au cours de l’évolution. Cette vicariance, possibilité de remplacer une fonction par une autre ou de déléguer une fonction ou une action à un avatar virtuel, est bien une stratégie essentielle qui permet à notre cerveau d’appréhender le monde extérieur et de nous y adapter en permanence.



Car tout acte créatif implique un changement de point de vue offrant une perspective nouvelle sur les choses, un décentrement que seule la vicariance est à même de provoquer. D’où son importance cruciale pour la pédagogie et l’enseignement, le management des entreprises, la psychologie et les sciences humaines et sociales, et la rééducation des troubles pathologiques du système nerveux. Mieux comprendre la vicariance, c’est remettre l’homme au centre de la scène, dans toute sa diversité, et lui restituer sa capacité d’inventer des solutions nouvelles.

La vicariance est un concept aux nombreuses facettes, caractéristiques, que BERTHOZ a tenté de définir. Il précise que Vicariant signifie en latin substitut, remplaçant, (vicarius), changement (vicis). Le concept de vicariance porte un nom peu agréable à entendre, lire ou ressentir, et pourtant, il est largement pratiqué dans notre vie de tous les jours, lors de la mise en œuvre de notre capacité à créer notre monde. Les multiples usages que l’on en fait représente un fondement important pour les relations du - vivant - avec le monde, les personnes et les choses. BERTHOZ se demande si ce vieux concept ne serait pas en réalité d’une grande actualité pour refléter les transformations auxquelles nous assistons dans tous les domaines de la vie personnelle et sociale. Il va jusqu’à se demander s’il ne s’agirait pas d’un principe fondamental de la vie, s’il ne pourrait pas accompagner des changements profonds de nos modes de pensée. Il s’agit alors de mieux comprendre la richesse des processus mentaux dont dispose le vivant et par la même l’être humain, permettant de le placer comme acteur et créateur de mondes.

Ceci est aussi bien utilisé par :

- les biologistes, qui décrivent la diversité des formes que prend le vivant, depuis une copie ou encore indiquent des mécanismes d’alimentation en air des poumons par des canaux parallèles, se substituant l’un à l’autre ;

- les paléontologues qui désignent la diversité des espèces d’animaux induites par la dérive des continents ou le bouleversement climatique ;

- les psychologues qui parlent des propriétés de substitution de fonction les unes aux autres comme la possibilité de traverser une rivière à la nage, en bateau ou en avion ;

- les linguistes

- les éthologues pour qui chaque espèce vivante, en fonction de ses compétences et du milieu dans lequel elle agit construit son monde et attribut aux choses des sens différents. Un même objet peut être utilisé pour des objectifs divers comme par un exemple un couteau peut servir de tournevis, la tige de la fleur est une échelle pour la fourmi ou de la nourriture pour la vache.

Ce mécanisme simple et complexe à la fois (simplexe comme dirait BERTHOZ), est selon BERTHOZ un détour créateur par la diversité. Cette diversité concerne une propriété fondamentale du vivant et donc de l’être humain : survivre en dépassant le réel, en échappant aux contraintes rigides grâce aux ressources nouvelles dont l’évolution nous dotent pour trouver des solutions originales à des problèmes que posent l’interaction avec l’environnement ou autrui, et ainsi créer des mondes possibles, au sens ou l’être humain loin d’être un simple imitateur est aussi un inventeur. La thèse de BERTHOZ stipule que la vicariance donne un nom à des mécanismes du cerveau créateur de mondes pouvant façonner le futur.

Quelles sont ces processus de notre fonctionnement cérébral en lien avec nos émotions et nos apprentissage, qui font de nous un être acteur et créateur de la vie ?

Mais comment cerner cette idée sans lui faire perdre sa puissance créatrice ?

AR. Psychologue. Docteur en Psychologie pour Utopie&Réalité.

Le monde change. Partout des idées nouvelles voient le jour et des milliers de personnes construisent des alternatives au monde actuel. Considérés par certains comme des utopistes, ils créent pourtant la réalité d'aujourd'hui. Utopie&Réalité va à leur rencontre et vous propose de les découvrir.
Aujourd'hui, nous rencontrons une psychologue, docteur en psychologie pour nous parler de co-création avec l'appui de l'ouvrage d'Alain BERTHOZ (2013), La Vicariance. Le cerveau créateur de mondes. Odile jacobe. 240p.
Les images proviennent du site: http://mazwai.com/
http://www.jonathan-menet.fr/blog/2014/08/14/mazwai-une-banque-de-videos-gratuites-pour-vos-compositions/

https://www.youtube.com/channel/UC4VWNbeRdoTxSfnslYOggqw

https://www.facebook.com/pages/UtopieR%C3%A9alit%
C3%A9/1526447814257276

http://georgettemenard.over-blog.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents